L’entretien d’un chat

L’entretien d’un chat

L’entretien d’un chat

Un poil propre et bien brossé, des yeux et des oreilles nettoyées, des griffes coupées… les chats ont besoin de petits soins réguliers afin d’être tout en beauté. Cela contribue aussi à leur bien-être. Habitué dès son plus jeune âge à être manipulé, ces instants renforceront les liens qui unissent le chat à son maître et facilitera grandement la tâche à ce dernier.

Beaucoup de propriétaires de chats pensent que leur animal favori se nettoie seul et n’a besoin d’aucuns soins particuliers. En fait, tous les chats, même ceux qui n’ont pas de pedigree, ont besoin d’être entretenus. Brosser le manteau permet de démêler les poils, de découvrir les parasites, de faire tomber les pellicules et le vieux poil. Tout ceci aidera la peau à mieux respirer et à conserver toute sa souplesse. La fourrure respirera alors la santé.

Les chats muent une ou deux fois par an, en général au début du printemps et de l’automne ; un brossage quotidien permettra alors d’éliminer le poil mort. Si on ne le fait pas tomber, on risque que le chat, en se léchant, avale tout ce poil qui formera ainsi une boule dans estomac. Il le régurgitera ensuite de temps en temps. Mais s’il en a trop avalé, il ne pourra plus le rejeter, la boule se bloquant dans l’estomac. Dès lors, le chat ne peut plus manger et perd ses forces ; dans les cas extrêmes, on doit avoir recours aux services d’un vétérinaire. Pendant la mue, il est recommandé de faire prendre au chat de l’huile de paraffine deux à trois fois par semaine, et de veiller à ce qu’il puisse se purger lui-même avec de l’herbe.

Mais si l’on peut, l’idéal est de le brosser tous les jours plutôt qu’une fois par semaine.

Bien entendu, le temps à passer dépend de la longueur du poil, un longhair demandant plus de soins qu’un shorthair. Les soins doivent commencer dès l’âge de trois semaines. Ils aideront la fourrure à prendre la forme voulue, stimuleront la circulation du sang et habitueront le chaton à être manipulé.

L’entretien d’un chatTout dépend de la bonne santé de l’animal. Quelle que soit l’attention que l’on portera à la fourrure, celle-ci restera terne si l’animal n’est pas en bonne condition ; ce qui signifie avant tout : une alimentation équilibrée ; pas de vers ni de puces. L’état du manteau reflète toujours la santé du chat. Si la conformation et le tempérament sont très importants aux yeux d’un juge, un chat perdra toute chance de succès dans une exposition s’il est mal soigné ou en mauvaise santé. La bête qui attire l’œil du jury est celle qui a une fourrure abondante, souple et brillante. La peau, qui supporte le manteau doit être propre, douce et souple, ne porter aucune trace de parasites. Les traces de puces apparaissent sur le manteau sous forme de taches sombres minuscules mais brillantes qui entraînent la disqualification de l’animal. Le poil proprement dit doit être propre et souple et ne pas être sujet à des mues trop importantes. S’il est plat et terne, c’est que l’animal est en mauvaise santé, et il conviendra de consulter un vétérinaire. La maladie a un effet direct sur la fourrure du chat et entraîne une chute de poils supérieure à la normale. Si un chat ne se sent pas bien, il s’arrêtera de lui-même de faire sa toilette, ce qui obligera son propriétaire à accomplir cette tâche. Une attention toute particulière devra être portée à la tête et aux pattes, ce qui ne manquera pas de contribuer à son bien-être.

Les longhairs ont besoin de soins quotidiens

L’entretien d’un chatEt il faut même parfois les brosser deux fois par jour pendant la mue, surtout s’il s’agit d’un chat de concours. L’opération se pratique toujours de haut en bas, sauf autour de la tête où l’on doit parfois faire gonfler le poil. Sur les robes à reflets, on peut poudrer abondamment la fourrure en faisant bien pénétrer le talc pour enlever la graisse. Mais cette opération n’est pas recommandée pour les chats noirs ou marbrés. Avant de commencer la toilette, il est bon de placer l’animal sur une feuille de papier, de façon à recueillir facilement tous les poils qui tomberont. Toutes les touffes de poils devront être démêlées avec les doigts ou avec la pointe de ciseaux de couturière. Si l’on n’y parvient pas, on coupera la touffe avec des ciseaux à bout rond, en faisant bien attention de ne pas tirer et de ne pas couper la peau. Une brosse à poils de nylon est idéale pour les longhairs ; n’utiliser jamais une brosse métallique car elle enlèverait trop de poil. Un bon brossage se fait en deux fois : au peigne fin pour enlever les puces éventuelles et à la brosse dure qui passera beaucoup mieux dans les poils, surtout s’ils sont longs. Si l’on constate qu’il y a beaucoup de puces, on appliquera une légère poudre insecticide (prévu pour les chats) que l’on enlèvera ensuite par brossage. Evitez de poudrer la tête, de manière à ce que l’insecticide n’entre pas en contacte avec les yeux et la bouche.

Pendant la toilette, et ceci s’applique à tous les chats, les oreilles doivent être soigneusement inspectées.

Si l’on remarque beaucoup de poussière, on pourra l’ôter avec un coton humide, mais on prendra garde de ne rien pousser à l’intérieur de l’oreille. Une mauvaise odeur, un suintement indiquent la présence de para sites et imposent une visite chez le vétérinaire. Le coin des yeux pourra également être nettoyé à l’aide d’un coton humide. Les longhairs, qui ont un nez très court, laissent parfois échapper des narines une matière brunâtre qui, en séchant, forme une croûte disgracieuse. On devra y aller veiller chaque jour et l’enlever avec du coton hydrophile humide.

Il est déconseillé de talquer la fourrure d’un chat noir ou brun, car la poudre, qu’il est excrément difficile de faire partir, donne l’impression que l’animal a des pellicules. On peut vaporiser de l’eau de Cologne très douce sur les racines ; on essuiera ensuite l’animal avec une serviette chaude, puis on brossera le poil. L’eau de Cologne permet d’enlever l’excès de graisse, mais il faut prendre soin de ne pas en envoyer sur la bouche ou dans les yeux du chat.

De nombreux propriétaires de chats blancs, à poil court ou long, baignent leur champion avant le concours. Ils les lavent avec un shampooing pour bébé ou spécialement étudié pour le chat. L’opération doit s’effectuer plusieurs jours avant l’exposition afin de permettre à la fourrure de se graisser à nouveau naturellement.

Entretenir la fourrure d’un chat à poil court est très facile, les poils n’ayant que peu tendance à s’emmêler. Une brosse souple, ou simplement une brosse de bébé, suffira la plupart du temps. Un brossage trop fréquent laisse des traces sur la fourrure. Il doit se faire très doucement pour éviter de tirer sur les poils lorsqu’ils sont emmêlés.

L’entretien d’un chatGénéralement, en passant rapidement la main dans la fourrure, on fait tomber le poil mort, ce qui donne un beau luisant. Mais certains éleveurs sont partisans d’utiliser un gant de caoutchouc mouillé, un vieux gant de nylon ou en peau, ou un morceau de coton humide. La toilette peut être achevée en passant une brosse extrêmement fine, un morceau de soie ou de velours, ou bien encore une peau de chamois que l’on entourera autour de la brosse. Passer la main dans la fourrure la fait briller et enlève la poussière. Le siamois apprécie particulièrement d’être caressé de la sorte. Les poils morts, qui s’accumulent au niveau des reins, peuvent être ainsi facilement retirés.

Le rex, ce chat au poil ondulé, demande des soins tout particuliers, car il ne perd pas ses poils régulièrement comme les autres chats. Une brosse dure ne doit jamais être utilisée. Une brosse douce de bébé suffira, bien qu’en vérité il n’ait besoin que très rarement d’être brossé ou peigné. Un brossage manuel, c’est-à-dire en passant la main de la tête à la queue à travers le poil suffira à le rendre doux et brillant. Un léger passage avec la brosse souple lui donnera tout son éclat, et l’on ne peignera la fourrure que rarement pour enlever les quelques puces éventuelles.

Avec du son, on peut faire un excellent shampooing sec à un chat. Le son devra avoir été chauffé au four, puis réparti sur l’animal à l’aide d’une brosse. Il enlevé toutes les saletés et tout la graisse de la fourrure, et est très utile pour les chats à poil long.

La queue de certaines espèces peut poser quelques problèmes de brossage, surtout celle des étalons, qui peut se souiller à sa base. Le chat peut nettoyer sa queue lui-même en se couchant sur le dos. Mais une bonne cuvette d’eau savonneuse fera également très bien l’affaire. La queue sera frictionnée à l’endroit où elle est tachée. Après plusieurs rinçages, on la séchera, on la brossera et, enfin, on la peignera.

Certains chats peuvent être plus difficiles à brosser que d’autres en raison, sans doute, d’une sensibilité plus grande de l’épiderme. Dans un tel cas, il vaut mieux brosser l’animal peu mais souvent, en s’arrêtant dès qu’il refuse de se laisser faire. Si l’on brosse un chat dès la naissance, il verra dans l’opération une routine agréable et commencera à ronronner dés qu’il s’apercevra que l’on va s’occuper de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *