Comprendre les miaulements du chat

Comprendre les miaulements du chat

Comprendre les miaulements du chat

Les miaulements : un langage destiné à l’être humain

Entre eux, les chats ne miaulent pas. Ils développent un autre type de vocalisations, comme le cri de guerre du mâle qui rencontre un rival ou l’appel plaintif de la femelle lorsqu’elle est en chaleur et veut attirer les matous. Les miaulements constituent une forme de langage que le chat n’utilise qu’avec l’être humain. On observe ainsi que les chats sauvages ou harets ne miaulent pas, ou très peu. D’autres vocalises sont parfois confondues avec les miaulements, comme le chirping, suite modulée de petits cris poussés par le chat qui observe un oiseau qu’il sait inaccessible. Mais le traditionnel « miaou », avec toutes ses variations de tonalité et d’intensité, s’adresse au maître.

Décrypter les vocalisations de son chat s’apprend avec le temps. La proximité affective avec l’animal facilite grandement la communication. Le chat est capable d’apprendre les termes du langage humain qui le concernent et qui lui sont répétés. De même, le maître finit par associer des significations, des intentions et des états affectifs aux vocalisations de son félin. Voici quelques indications générales :

  • miaulement court (deux tons) : accueil, salutation ;
  • miaulement en demi-ton ou plus profond : demande, réclamation ;
  • miaulement aigu : douleur, plainte ;
  • grognement : mécontentement.

Les tonalités varient évidemment selon le sexe, mais aussi la race du chat, c’est ce qui rend la communication verbale de chaque animal unique et permet au maître de reconnaître son appel en le différenciant de celui d’autres chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *