Le Sacré de Birmanie ou chat Birman

Le Sacré de Birmanie ou chat Birman

Le Sacré de Birmanie ou chat Birman

Le Birman ou « Sacré de Birmanie » : un chat dont le nom prête encore à confusion. D’ailleurs, en anglais, on le nomme « Burma », une race de chat à ne pas confondre avec le Burmese ! Le Birman est issu d’un programme d’élevage français datant des années 1920. Apprenez-en davantage sur cette race de chat, à mi-chemin entre le persan et le siamois !

Origines du chat Sacré de Birmanie

Un si beau chat mérite bien une belle légende sur ses origines ! L’histoire raconte qu’il tient sa beauté de l’intervention d’une déesse aux yeux bleus, qui aurait récompensé le chat d’un prêtre vivant dans un temple, pour sa dévotion et sa fidélité à son maître. La déesse aurait changé son pelage blanc en une magnifique robe dorée, et ses yeux jaunes en des yeux bleus ; le bout des pattes fut gardé blanc pour symboliser sa pureté. Au-delà du mythe, les origines historiques du Birman sont peu connues. La race fut développée en France suite à l’importation de deux chats en 1919, offerts à Auguste Pavie par des prêtres birmans pour le remercier de son aide. La race, perpétuée par l’élevage, fut reconnue en France en 1925.

Descriptif et caractéristiques du chat Sacré de Birmanie

Le Birman est un chat à l’élégance et à la beauté vraiment frappantes ; à mi-chemin entre le siamois, dont il possède la couleur, et le Persan avec sa fourrure mi-longue, il présente un pelage léger et une morphologie toute en rondeur : il n’a ni la face écrasée du Persan, ni le museau pointu du siamois. Le physique du Sacré de Birmanie est équilibré et ses yeux toujours bleus.

Chat au tempérament très doux, le Sacré de Birmanie est le compagnon idéal pour tous les membres de la famille. Il est apprécié pour son calme, sa délicatesse, mais aussi pour son côté joueur qui s’exprime assez souvent et sa très grande tendresse, à la limite de l’hyper-attachement parfois. De taille moyenne, il possède une magnifique robe mi-longue et soyeuse, ainsi que de superbes yeux d’un bleu intense. Le tout associé aux gants blancs qui parent ses pattes et qui font partie des spécificités physiques de la race. Ses origines sont discutées, mais il est admis que c’est en France que la race du Sacré du Birmanie a été créée, probablement à partir d’un couple amené de Birmanie.

Apparence du sacré de Birmanie

Le chat birman doit son aspect à un croisement entre le siamois et le persan lors des années 1920 en France. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit un animal avec du caractère et particulièrement exceptionnel !

Sa robe mi-longue est principalement blanche et de couleur foncée au niveau des extrémités, à savoir le museau, les pattes, la queue et les oreilles. Ces tâches de couleur portent le nom de « point ». Selon le standard de la race sacré de Birmanie, la couleur de base du chat se retrouve au niveau des zones froides du corps, au niveau des points. Sur le reste du corps en revanche, c’est le blanc qui domine.

Cette coloration constitue l’une des particularités de la race. Toutefois, les chats de couleur point avec des pattes blanches et une robe mi-longue ne sont pas des sacrés de Birmanie pour autant ! Le corps du chat birman doit être élancé tout en étant musclé. Les pattes sont courtes et trapues, la queue est quant à elle touffue. Sa tête est puissante et son menton marqué. Les yeux ronds d’un bleu profond de ce chat si particulier attireront immédiatement votre attention. La fourrure du chat sacré de Birmanie est mi-longue, soyeuse, et contrairement au chat persan, le birman n’a que peu de sous-poil.

Lisez également :   Le chat siamois

Selon les standards de la race, toutes les couleurs de robe point sont acceptées. Le noir et le roux sont les couleurs les plus fréquentes, avec les dilutions « blue » et « crème » ainsi que les couleurs « chocolate » et « cinnamon » et leurs dilutions « lilac » et « fawn ».

Les couleurs du sacré de Birmanie sont donc désignées d’après la couleur de base comme suit :

Seal-point : les birmans seal-point présentent une couleur de base noire.

Blue-point : la couleur de base est le noir, diluée en « blue ».

Chocolate-point : chez le sacré de Birmanie chocolate-point, la couleur de base est le brun.

Cinnamon-point : la couleur de base est le roux, visible uniquement au niveau des points.

Fawn-point : la couleur de base « cinnamon » est diluée en « fawn ».

Lilac-point : désigne la dilution du brun, elle est visible seulement au niveau des points.

Red-point : le roux est la couleur de base des les birmans red-point.

Creme-point : les birmans creme-point présentent des points de couleur crème.

De plus, les extrêmités des sacrés de Birmanie peuvent même présenter des rayures ! Ce style de couleur est appelé « tabby ». Les birmans seal-tortie-point, blue-tortie-point ou le chocolate-tortie-point en sont quelques exemples. D’après le standard de la race, la robe pie à base de roux, nomée « tortie », est également autorisée. Il existe d’ailleurs des sacrés de Birmanie lilac-tortie-tabby-point !

Aujourd’hui, l’origine de la décoloration du pelage des chats birmans est connue. Il s’agit d’une mutation qui entraîne une fonction déficiente de l’enzyme tyrosinase et engendre ainsi un trouble de la production de mélanine, à la base de la pigmentation. Ce phénomène est appelé « albinisme partiel ». Le sacré d Birmanie peut également présenter des pattes entièrement blanches, nommées « spores ». Cette particularité s’explique par la mutation du gène v-Kit Hardy-Zuckerman 4 feline sarcoma viral oncogene homolog (KIT). Désormais, vous êtes incollable sur les particularités génétiques du chat sacré de Birmanie !

Caractère du chat birman

Le Sacré de Birmanie ou chat BirmanPlus qu’un simple chat, le Birman est un « chat – chien » : peu farouche, il aura plaisir à partager son lieu de vie avec « ses » humains favoris, les suivant d’une pièce à l’autre, et n’hésitant pas à capter leur attention à la recherche de caresses et quand vient l’heure du dîner ! Le Birman a l’avantage d’être docile et discret, à l’inverse du siamois qui miaule beaucoup. De caractère curieux, il aime explorer son environnement et peut se retrouver parfois bloqué dans un placard ou au sous-sol ! Mieux vaut donc savoir garder un œil sur le Birman lorsqu’il part en vadrouille dans la maison. Très affectueux, il adore être pris dans les bras et câliné par petits et grands ; il apprécie le contact des chiens, notamment pour le jeu et pour des siestes amicales.

Il n’est pas rare que les amoureux des chats aient un coup de foudre pour les sacrés de Birmanie, tant par leur physique majestueux que leur caractère adorable. Ces chats issus du croisement entre le persan et le siamois sont affectueux, dociles et aiment passer du temps aux côtés de leur maître. Les Birmans se laissent facilement apprivoiser, surement la raison pour laquelle ils sont considérés comme des chats parfaits pour vivre en famille avec des enfants. Les chats et les enfants forment une belle équipe, lorsque tous respectent les quelques règles de base. Vous devez donc préparer votre enfant à l’arrivée de votre nouveau chat en lui expliquant que ce dernier n’est pas une peluche, mais un être vivant à respecter et à traiter correctement. Il faut parfois le laisser tranquille et lui laisser disposer de son espace, il saura revenir vers vous demander des câlins et des papouilles. Il deviendra ainsi le meilleur compagnon de votre enfant. Même si cela peut paraître étrange, considérez qu’il en va de même pour des animaux d’espèces différentes. Eux aussi ont besoin de s’acclimater l’un à l’autre. Avec un peu de patience, ils deviendront les meilleurs amis du monde.

Lisez également :   Le Bengal

La sociabilité du chat sacré de Birmanie s’étend également aux autres animaux et surtout à ses congénères. Comme tous les autres chats, les chats birmans devraient idéalement vivre à deux, surtout si vous avez peu de temps à consacrer à vos petits félins.

Alimentation du chat Birman

L’alimentation du Sacré de Birmanie doit être adaptée à son poids, son âge et son degré d’activité physique. Pour un chat d’intérieur, les croquettes constituent la meilleure base car il permet au chat de croquer et ainsi de garder ses dents en bonne santé. En terme de quantité, il est recommandé d’en parler à votre vétérinaire surtout suite à la castration ou à la stérilisation de votre Birman, pouvant engendrer une prise de poids lorsque le chat ne se dépense pas beaucoup.

Il est donc important d’instaurer de bonnes habitudes alimentaires, ainsi, si le chat réclame quelques heures après le repas il ne faudra pas céder et attendre 24 heures avant la prochaine ration. En attendant, on pourra l’occuper avec des friandises conçues à cet effet, et mettre à sa disposition de l’herbe à chat par exemple. Veillez toujours à ce que votre chat ait accès à de l’eau fraîche tout au long de la journée et bannissez toute nourriture humaine, souvent nocive.

La santé du Sacré de Birmanie

Le chat Birman est de constitution plutôt robuste, malheureusement, il est sujet à un certain nombre d’affections notamment au-delà des sept ans. Après cet âge, il est recommandé de passer à un régime adapté avec des croquettes pour chat âgé notamment afin de limiter la surcharge pondérale et certains troubles de la digestion ou des reins.

Le Birman peut souffrir de dysfonctionnement rénal, d’origine congénitale la plupart du temps : trop grande concentration d’urée ou de créatinine dans les urines, qui peut le faire souffrir et provoquer une incontinence. On veillera d’autant plus à lui proposer une litière propre et à laquelle il doit pouvoir accéder jour et nuit. Les chatons birmans peuvent souffrir de spasmes, dont la cause reste inconnue mais qui disparaissent en général spontanément après l’âge de 12 semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.