Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?

Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?

Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?

Les propriétaires de chat n’ont pas tous eu l’occasion de remarquer cette réaction curieuse, mais elle est si bizarre que, quand on l’a vue une fois, on ne l’oublie pas. Assis sur le rebord de la fenêtre, le félin repère un petit oiseau qui sautille tranquillement au-dehors, et il le fixe avec intensité. En même temps, il se met à claquer des dents, avec un mouvement de mâchoires que l’on a décrit, selon les cas, comme un « crépitement incessant des dents », « une réaction tétanique » ou « le claquement frustré des mâchoires du chat d’une façon saccadée et mécanique ».

Il claque des dents ? Il est à l’affut de sa proie

Si vous voyez votre chat claquer des dents devant la fenêtre, c’est qu’il a vu un oiseau de l’autre côté de la vitre. Face à une proie, l’instinct de prédateur reprend le dessus : comme un réflexe, le mouvement de la mâchoire simule la morsure fatale sur la nuque de la victime.

Pourquoi mon chat claque des dents dans certaines situations ?

Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?Tout d’abord, le chat claque toujours des dents quand il voit une proie par la fenêtre, ou à la télévision. Son instinct de chasseur entre donc en jeu. Deuxième chose à retenir : le chat n’est pas en capacité d’attraper sa proie. Le claquement de dents du chat est donc lié à une forme de frustration.

En effet, un chat qui chasse le fait sans le moindre bruit. Imaginez que le chat fasse ce bruit avant de sauter sur sa proie, cette dernière détalerait avant de prendre le coup fatal !

Quand un chat attrape une proie, la plupart du temps, il lui brise les cervicales afin de l’empêcher de s’enfuir. Pour ce faire, le chat fait un mouvement de va et vient avec la mâchoire autour du cou de sa victime, comme une scie.

C’est exactement ce mouvement qui émet ce bruit crépitant quand notre chat voit une proie inaccessible !

En fait, quand le chat claque des dents, il s’entraîne à faire ce geste qui mettra fin aux jours de sa proie, comme s’il la tenait, là, dans sa gueule !

Qu’est-ce que cela signifie ?

Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?C’est là ce qu’on appelle une « activité à vide ». Le chat inflige la morsure fatale hautement spécialisée, comme s’il tenait déjà entre ses mâchoires qui provoque la mort presque instantanée de la victime. Cela est important pour les félins, car même la proie la plus timorée peut se débattre quand elle est prise. Pour le chat, il est vital d’éviter au maximum tout risque de blessure que pourrait lui infliger le bec pointu d’un oiseau ou les dents puissantes d’un rongeur. Il n’y a donc pas une minute à perdre. Après le bond initial, au cours duquel la proie est ligotée par les solides griffes des pattes avant de notre tueur, le chat avance ses canines en visant la nuque. Avec un mouvement vif et trépident des mâchoires, il plonge ses longues dents acérées dans le cou de sa victime, les enfonçant entre les vertèbres afin de sectionner la moelle épinière.

Pourquoi le chat claque-t-il des dents quand il aperçoit un oiseau derrière la fenêtre ?Après  une pareille morsure, sa proie est instantanément paralysée. C’est une représentation de ce mouvement très spécial que notre pauvre chat, frustré, accomplit derrière sa fenêtre, incapable de se maîtriser devant la tentation que représente pour lui le petit oiseau dodu qui sautille sous son nez. A ce propos, précision que la morsure fatale est guidée par l’indentation du profil du corps qu’il saisit, l’indentation qui se situe à l’endroit où le corps est attachée à la tête, chez les petits oiseaux comme chez les petits rongeurs. Certaines proies ont acquis une tactique défensive, qui consiste à plonger la tête dans le corps pour dissimuler cette indentation, de sorte que le chat rare son but. Si la ruse marche, le chat peut mordre sa victime en un autre endroit, croyant qu’il a déjà  administré le coup de grâce, se détend un instant, le blessé peut arriver à s’esquiver, en de très rares occasions, et à se traîner à l’abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *