Quels sont les signaux que le chat envoie avec ses oreilles ?

Quels sont les signaux que le chat envoie avec ses oreilles ?

Contrairement aux humains, les félins ont des oreilles très expressives. Non seulement, elles changent de direction quand l’animal écoute des sons provenant de sources différentes, mais elles prennent également des poses spéciales qui reflètent leur état émotionnel.

Il y a cinq signaux de base, liés aux états suivants : détente, alerte, inquiétude, défense, agressivité.

Chez le chat détendu, l’ouverture des oreilles pointe vers l’avant, légèrement tournée vers l’extérieur, permettant à l’animal de saisir tranquillement des sons intéressants sur un champ très large.

Lorsque le chat trouble son repos pour s’occuper d’un détail particulier de son environnement, la position de l’oreille change pour se mettre en « mode d’alerte ». Tandis qu’il fixe des yeux un point particulier, ses oreilles se redressent complètement et pivotent, de sorte que les ouvertures pointent droit en avant. Les oreilles sont maintenues dans cette position aussi longtemps que le chat garde le regard braqué droit devant lui. Seul un bruit soudain sur le côté de l’animal peut apporter un changement, auquel cas une oreille peut accomplir une brève rotation dans cette direction, sans que le regard faiblisse.

Un chat inquiet, se trouvant dans une situation de conflit, de frustration ou d’appréhension, a souvent des crispations nerveuses des oreilles. Chez certaines espèces de chats sauvages, cette réaction est rendue encore plus visible par l’apparition de longs pinceaux de poils au bout des oreilles. Le chat domestique est dépourvu d’un pareil raffinement et la crispation d’oreille est elle-même moins fréquente. Des petits pinceaux poussent parfois chez certaines races, en particulier chez l’abyssin, qui possède une tache de poils sombres au bout de l’oreille. Cela dit, à côté des énormes touffes que les oreilles de certaines espèces arborent, comme le caracal, ces ornements restent bien modestes.

Un chat sur la défensive a les oreilles complètement aplaties. Elles sont étroitement ramenées contre la tête, comme pour les protéger pendant les bagarres. Les oreilles déchirées, en loques, des matous batailleur sont la preuve vivante de la situation dangereuse dans laquelle se trouve cette partie délicate de leur anatomie et de la nécessité impérieuse de les mettre le plus possible à l’écart des griffes de l’adversaire. Cette manière de replier les oreilles sur le haut les rend presque invisibles lorsqu’on regarde l’animal de face, et donne à sa tête un contour plus arrondi. Il existe une race étrange, le fold écossais, qui a les oreilles constamment aplaties, ce qui lui donne l’aire d’être toujours sur la défensive, quelles que soient les circonstances. Les conséquences de cette particularité sur sa vie sociale sont difficiles à concevoir.

Un chat agressif, qui est hostile sans avoir particulièrement peur, tient ses oreilles dans une positions qui lui est propre. Ici, les oreilles pivotent sans être complètement repliées. De face, l’arrière des oreilles devient visible ; c’est là le signal le plus dangereux que peuvent transmettre les oreilles du chat. A l’origine, cette position est à mi-chemin entre l’alerte et la défensive ; en d’autres termes, à mi-chemin entre les oreilles dressées vers l’avant et aplaties vers l’arrière. Le résultat, c’est cette position de baroudeur. « Prêt à l’attaque, dit le chat, et tu ne me fais pas assez peur pour que je replie mes oreilles, afin de les protéger. » La raison pour la qu’elles doivent pivoter vers l’arrière avant qu’elles ne soient complètement aplaties. Elles se trouvent en position « prêtes au repli », pour le cas où l’adversaire oserait poursuivre les hostilités.

La position agressive de cet organe exposé a fait apparaître de jolies marques sur les oreilles de certains grands félins , en particulier chez le tigre, qui possède une grosse tache blanche cerclée de noir au dos de chaque oreille. Quand l’animal est en colère, son état d’esprit ne laisse planer aucun doute, car les deux taches d’un blanc éclatant pivotent et deviennent visibles. Là encore, je dois dire que les chats domestiques sont dépourvus de pareille coquetterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *