Le chat d’aujourd’hui, compagnon idéal

Le chat d’aujourd’hui, compagnon idéal

Si les chats ont été domestiqués depuis l’Antiquité, ils connaissent aujourd’hui un succès croissant comme animal de compagnie. Ces carnivores domestiques séduisent traditionnellement par leurs talents de chasseurs de rongeurs, mais on apprécie aussi leur indépendance et leur propreté.

Le chat, un animal en popularité croissante

Le chat un animal de compagnieOn n’a jamais autant parlé des chats comme on en parle aujourd’hui : ils sont personnages de bandes dessinées, de livres, de films, de comédies musicales et au centre d’études de marché. L’homme et le chat cohabitent depuis l’Antiquité. Mais aujourd’hui, le chat semble être l’animal de compagnie idéal et a tendance à détrôner le chien comme fidèle ami. De nombreux poètes, écrivains, artistes et hommes politiques ont proclamé leur amour pour les chats.

L’homme d’aujourd’hui est bien différent de celui qu’il était il y a des milliers d’années, engagé dans sa lutte quotidienne pour la survie, chasseur, prédateur et proie. Le chat, en revanche, est resté le même : chasseur sauvage et en même temps invité paressant dans notre maison ; il nous permet ainsi de revivre des souvenirs ancestraux même dans le confort de notre vie civilisée. Grâce à la manipulation génétique, nous avons modifié les chiens, les chevaux, les cochons, les poulets, les tomates, les fraises, le maïs, et nous leur avons fait subir de grands changements.

Le chat n’a pas subi de changements radicaux, même si les variétés se sont multipliées ces dernières décennies, par des robes très différentes du point de vue de la couleur, de la texture et des types somatiques très variés. Cependant, ce qui reste inchangé, c’est sa nature substantielle, encore très proche du chat sauvage africain, son vieil ancêtre. La popularité croissante du chat comme animal domestique s’explique par les modifications de notre mode de vie.

Pendant des siècles, l’homme a considéré le chien comme un animal utile pour chasser et pour protéger sa propriété ; le chat n’était pas d’une grande utilité jusqu’à ce que l’homme se consacre aux cultures et à la conservation des victuailles. Les premiers signes de domestication du chien remontent à 36 000 ans, celle du chat à 7500 ans, même si la majeure partie des témoignages remonte avec plus de certitude à 4 000 ans. À cette époque, on commença à apprécier le chat pour ses talents de chasseur de rongeurs. Aujourd’hui encore, dans les fermes du monde entier, les chats jouent un rôle de tueurs d’animaux nuisibles, même si leur rôle principal est de tenir compagnie.

Le caractère du chat et son indépendance

Un animal indépendant

Le caractère du chat est marqué par son goût pour la liberté et l’indépendance. Alors que le chien nécessite une attention constante, le chat est capable de rester seul une partie de la journée, voire un ou deux jours si nécessaire, à condition qu’il ait à sa disposition nourriture et eau fraîche. Cette indépendance rend le chat particulièrement compatible avec le mode de vie moderne.

Un animal capable d’affection

Bien qu’il soit indépendant et parfois solitaire, le chat est capable d’affection envers son maître, qui apprécie ses câlins. A chacun de déterminer quelle proximité physique il souhaite avec son félin : les uns se contentent des séances de ronronnements, d’autres dorment avec leur chat. Une autre qualité de nos félins domestiques est leur adaptabilité.

Facilité d’adaptation du chat

Deux raisons principales incitent les gens à opter pour le chat comme animal de compagnie. Tout d’abord, la plupart des gens vivent dans de petits appartements, dans des copropriétés, ou pour les plus fortunés, dans des petites villas dans des quartiers résidentiels. En outre, le travail nous tient éloignés de la maison pratiquement toute la journée. Ainsi, le logement, le travail et le manque de temps compliquent sérieusement la cohabitation avec un chien, tandis qu’il n’y a pas de contre-indications à vivre avec un chat dans les mêmes conditions si on est capable de faire des séquences de jeu avec lui quotidiennement et qu’on aménage l’environnement afin d’inciter le chat à une exploration et stimulation.

En second lieu, le chat a une faculté d’adaptation incroyable : il peut sans problèmes partager la vie de son maître dans un petit appartement en ville, dans un palais luxueux, dans une ferme, dans un climat chaud ou froid, et il supporte même la solitude pendant des heures, contrairement au chien.

La propreté du chat en maison et en appartement

Un chat est naturellement propre, ce qui est un incontestable atout, que ce soit en maison ou en appartement. C’est la chatte qui enseigne la propreté aux chatons. Plus tard, le chat continuera de se toiletter et de prendre soin de son pelage, ce qui en fait un animal demandant peu d’entretien au quotidien. L’apprentissage du maintien de la litière est généralement très facile au moment de l’adoption, et le chat sait s’en servir au bout de quelques jours, voire quelques heures. Quelle que soit sa propreté naturelle, le chat mâle a cependant tendance à marquer son territoire de jets d’urine odorante, problème généralement résolu par la castration.

Le chat, un redoutable chasseur de souris

La chasse, fonction traditionnelle du chat

Aux temps reculés de sa domestication par l’homme, le chat a été choisi pour ses qualités de redoutable chasseur de souris. Gardien des greniers à blé ou des réserves de la maison, il servait aussi aux marins et, jusqu’au XIXe siècle, chaque navire avait le sien.

Une passion instinctive

Aujourd’hui, la situation a bien changé et il n’est pas rare que l’être humain s’offusque de la passion instinctive du chat pour la chasse lorsqu’il rapporte une souris ou un oiseau mort. Heureusement, sa seule présence suffit souvent à décourager la présence des rongeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *