Comment le chat dort-il ?

Comment le chat dort-il ?

Les chats s’accordent de courtes périodes répétées d’un sommeil léger. En fait, ces petits sommes sont si courants chez les chats et si rares chez les humains en bonne santé qu’il n’est guère exagéré de dire que les félins et les hommes ont une structure du sommeil fondamentalement différente. Sauf s’ils ont veillé très tard dans la nuit, s’ils sont malades ou vieux, les humains adultes ne se permettent pas des petites siestes. Ils limitent leur temps de repos à une seul et unique période prolongée, de huit heures environ par nuit.

En comparaison, les chats sont des champions du sommeil.

Parvenant à accumuler, en vingt-quatre heures, près de seize heures de repos, soit deux fois plus que les humains. Autrement dit, un chat de neuf ans, qui approche de la fin de sa vie, n’a été en état de veille, en tout et pour tout, que pendant trois ans. Ce n’est pas le cas de la plupart des autres mammifères, et le chat occupe, à cet égard, une catégorie à part : celle du tueur raffiné. Le chat est si habile à se trouver sa nourriture hautement nutritive qu’il s’est ménagé du temps à perdre. Ce temps, il le passe à dormir, et, semble-t-il, à rêver.

D’autres carnivores, comme les chiens et les mangoustes, doivent consacrer beaucoup plus de temps à galoper partout, à chercher, à chasser leurs proies. Le chat s’assoit, et il attend, traque un petit peu, tue et dévore. Puis, il s’assoupit, comme après un souper fin.

Personne ne s’endort avec autant  de facilité que le chat.

Le sommeil du chat se classe en trois catégories : la petite sieste, le somme léger et le sommeil profond alternent par accès caractéristiques. Lorsque l’animal s’installe pour se prolonger dans autre chose qu’une sieste, il commence par une phase de sommeil léger qui dure environ une demi-heure. Puis il s’assoupit vraiment et, pendant six ou sept minutes, dort profondément. Après quoi, il connaît à nouveau un accès de sommeil léger pendant une autre demi-heure, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’enfin il se réveille.

Durant les périodes de sommeil profond, le corps du chat se détend si bien qu’il roule généralement sur le côté. C’est alors qu’il semble rêver, avec des contractions et des frémissements dans les oreilles, les oreilles, les pattes et la queue. La bouche peut faire des mouvements de succion et parfois même il y a des vocalisations, tels des grognements, ronronnements et autres grondements. Il peut se produire aussi  de brefs mouvements des yeux.

Mais, au demeurant, le tronc du chat reste parfaitement immobile et détendu. A l’aube de sa vie, jusqu’à l’âge d’un mois, lorsqu’il n’est qu’un tout petit chaton, il ne connaît que ce type de sommeil profond, qui occupe environ douze heures sur vingt-quatre. Après ce premier mois, les chatons épousent rapidement le schéma suivi par leurs aînés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *