Comment la chatte s’occupe-t-elle de ses chatons nouveau-nés ?

Comment la chatte s’occupe-t-elle de ses chatons nouveau-nés ?

L’accouchement de la chatte

Quand les neuf semaines de la gestation touchent à leur fin, la chatte enceinte s’agite, se met en quête d’une tanière ou d’un nid où elle pourra donner le jour à ses petits. Elle cherche un endroit tranquille, isolé et sec. Comme la chatte explore une multitude d’endroits convenables dans la maison, des bruits étranges naissent des placards, des coins et des recoins. Brusquement, alors qu’elle était d’une voracité grandissante, elle n’a plus faim et refuse de s’alimenter. Cela signifie que le moment de l’accouchement est imminent – ce n’est peut-être plus qu’une question d’heures. Dès lors, le moment étant  venu pour elle de s’attaquer aux choses sérieuses, elle disparaît pour mettre au monde sa portée de chatons.

Certaines chattes détestent être dérangées durant cette phase et un surcroît d’attention les rend nerveuses. D’autres surtout celles qui n’ont jamais joui d’une grande intimité dans la maison, semblent n’accorder aucune importance à une présence humaine. Les bonnes pâtes iront d’elles-mêmes s’installer dans une boîte en carton préparée spécialement à leur intention, tapissée d’une couche chaude et douce, facilement accessible pour une sage-femme humaine, dans le cas où son intervention se révélerait nécessaire.

L’accouchement est un processus très long pour la chatte normale. Avec une portée de cinq chatons en moyenne et à peu prés une demi-heure d’intervalle entre chaque arrivée, l’ensemble de l’opération dur environ deux heures, après lesquelles mère et petits sont exténués. Certaines chattes accouchent plus vite – un chaton par minute – mais c’est rare. D’autres peuvent mettre jusqu’à une heure entre chaque chaton – mais c’est tout aussi exceptionnel.  Le délai typique d’une demi-heure n’est pas dû au hasard. il permet à la mère de s’occuper du petit chat avant l’arrivée du suivant.

Les soins apportés aux chatons nouveaux nés

Les soins qu’elle accorde au nouveau-né constituent  trois phases distinctes. D’abord, elle déchire l’enveloppe (la poche amniotique) qui recouvre le chaton pour sa venue au monde. Elle s’attache ensuite à nettoyer plus particulièrement le nez et la bouche du nouveau-né, ce qui permet à celui-ci de respirer. Dès que cette première phase, capitale, est menée à bien, elle fait sa toilette, sectionne le cordon ombilical, qu’elle mange, jusqu’à environ deux centimètres du ventre du bébé chat. Elle ne touche pas au petit bout restant, qui va se dessécher et tomber tout seul.

Ensuite, elle mange le placenta, qui lui procure une nourriture non négligeable qui l’aidera à tenir le coup au cours des longues heures où elle va se vouer totalement à ses petits, pour le premier jour de leur existence. Après quoi, elle lèche le chaton sur tout le corps, ce qui aide sa fourrure à sécher, puis elle se repose. Le bébé suivant ne tarde pas à arriver et l’ensemble du processus se répète. Vers la fin, lorsque la portée est exceptionnellement nombreuse et que la mère est trop fatiguée, le dernier ou les deux derniers venus peuvent être négligés et abandonnés à la mort. Mais la plupart des chattes sont des sages-femmes modèles, qui n’ont que faire de l’intervention de leurs maîtres humains.

A mesure que les chatons récupèrent après le traumatisme de la naissance, ils se mettent à fouiner partout, cherchant un téton. Leur première tétée est d’une importance fondamentale puisqu’elle leur permet de s’immuniser contre la maladie. Avant d’avoir un lait moins épais, le colostrum, riche en anticorps, qui donne au petit un atout immédiat dans la rude lutte contre les maladies infantiles. Également riche en protéines et en minéraux, le colostrum va nourrir la nichée pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que la mère commence à avoir un lait normal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *